L’Annulaire, Yoko Ogawa

Extrait-I « Devant les nombreux tiroirs, je me demandais ce que pouvait être le spécimen d’une brulure. Les doigts de la main gauche de M. Deshimaru tenaient la joue intacte, tandis que ceux de sa main droite suivaient consciencieusement les contours de la brûlures, à la recherche de la cicatrice. Quand il la trouvait, il laPoursuivre la lecture de « L’Annulaire, Yoko Ogawa »